De quelles assurances les indépendants ont-ils besoin ?

Quels types d’assurances sont réellement disponibles ? Sont-elles obligatoires ? En tant que plateforme, puis-je aider mes indépendants à s’assurer ? Et si oui, de quelles assurances mes indépendants ont-ils vraiment besoin ? Voilà des questions bien intéressantes auxquelles nous allons répondre pour vous.

, by The Alicia team
Table of content
 

Les travailleurs indépendants doivent assurer leur propre sécurité, car c’est un aspect du statut d’indépendant. Vous pouvez les soutenir dans cette démarche par le biais de votre plateforme (de travail) en ligne. Par exemple, en les aidant avec tous les différents types d’assurances commerciales. Pour bien faire, vous devez d’abord connaître les tenants et aboutissants des différentes assurances.

Nous vous aiderons à dresser une liste des assurances professionnelles (et à déterminer si elles sont obligatoires), de la législation relative au travail indépendant, des assurances et des plateformes, ainsi qu’un aperçu des assurances indispensables pour le travail indépendant dans le domaine des soins de santé, pour les emplois de bureau et dans l’économie « des petits boulots ».

 

Quelles sont les assurances obligatoires pour les indépendants ?

La réponse la plus courte est : aucune assurance n’est obligatoire pour tous les indépendants. Nous devons d’abord examiner deux types d’exigences différentes.

 

Exigence statutaire c/exigence contractuelle.

Il existe différents types d’exigences, notamment statutaires et contractuelles. Une exigence statutaire se retrouve bien entendu dans une Loi. Par exemple, une assurance automobile. Ces lois s’appliquent à tout le monde.

Les exigences contractuelles sont (souvent) à plus petite échelle et plus flexibles. Tout accord conclu dans un contrat est une exigence contractuelle. Cet accord peut donc être très varié et dépend des individus ou des groupes qui vont conclure le contrat. Par exemple, un contrat de services professionnels entre un travailleur indépendant et un client, un contrat entre un travailleur indépendant et une plateforme, ou un contrat entre une plateforme et un client.

 

Quels types d’assurance sont disponibles ?

L’éventail des polices d’assurance commerciale proposées est énorme. Quelles sont les assurances disponibles, qu’impliquent-elles et quelles sont les assurances obligatoires pour les indépendants ? Vous trouverez ci-dessous une liste des différentes assurances. Faites défiler la page pour plus d’explications, notamment pour savoir si l’assurance est obligatoire.

Veuillez noter, comme mentionné ci-dessus qu’un contrat peut en théorie stipuler toutes sortes d’exigences, alors que les clauses peuvent varier pour chaque situation individuelle.

 

Responsabilité civile

Responsabilité de l’entreprise

L’assurance responsabilité de l’entreprise couvre la responsabilité d’une personne si elle cause des dommages concrets dans le cadre de son travail : dommages à une personne (blessure), ou dommages aux biens d’autrui.

Tour les biens ne sont pas couverts en cas de dommages aux biens d’autrui. Un aspect important de l’assurance, c’est que l’objet « confié » n’est pas couvert par l’assurance. En termes simples, les biens sont des objets qui appartiennent à une partie et qui sont détenus et utilisés par une autre partie dans le cadre du travail.

Si une personne indépendante endommage des objets avec lesquels il ou elle travaille, cette situation ne sera pas couverte sans assurance de l’objet confié. Un exemple :

Un travailleur indépendant se promène avec l’ordinateur portable de son client, qu’il utilise pour travailler, il trébuche et renverse un vase dans sa chute. Le vase cassé est couvert, mais si l’ordinateur portable tombe en panne, il n’est pas assuré sans assurance du bien confié. Dans ce cas, le coût de l’ordinateur portable sera toujours à la charge du travailleur indépendant.

 

Comment fonctionne cette assurance du bien confié ?

L’assurance du bien confié peut être très pertinente pour une personne indépendante et bien moins pour une autre. Si une personne est un designer indépendant qui utilise toujours ses propres objets, cette assurance est inutile pour lui. Par contre, pour un barista ou un plombier indépendant, cette assurance sera très pertinente parce qu’ils travaillent tout le temps avec l’équipement d’autres personnes.

L’assurance en responsabilité civile des entreprises est-elle obligatoire pour les indépendants ?

Sur le plan contractuel, c’est généralement/souvent le cas, mais pas au regard de la loi. Le fait qu’elle soit souvent contractuellement obligatoire est logique, car elle implique souvent des accidents gênants, c’est l’inattendu qui arrive toujours. Ces situations gênantes sont souvent rapidement corrigées/résolues par une assurance en responsabilité civile pour l’entreprise.

Responsabilité professionnelle

L’assurance indemnité professionelle couvre la responsabilité d’une personne qui commet une faute professionnelle, impliquant principalement des conseils ou des calculs erronés.

Les dommages causés par ces erreurs sont exprimés en termes de coûts (officiellement appelés « pertes financières pures », terme utile si vous voulez impressionner). Les erreurs et les coûts peuvent engager des sommes importantes.

Voici quelques exemples d’activités indépendantes, l’erreur, l’effet et le coût :

Un diététicien indépendant conseille à une cliente de courir 15 kilomètres tous les jours pour perdre du poids (l’erreur). La cliente souffre d’une blessure au genou si grave qu’elle est incapable d’aller travailler pendant une période prolongée (l’effet). Elle tient le diététicien responsable des frais de physiothérapie et des salaires qu’elle a perdus en raison de la blessure (les frais).

Un marketeur indépendant crée une campagne pour une entreprise. Le public réagit très mal à la campagne (l’erreur) et donne à l’entreprise une sévère raclée en ligne (l’effet). La société le tient pour responsable de l’atteinte à la réputation, puis du manque à gagner et des coûts de préparation d’une nouvelle campagne de réputation (les coûts).

L’assurance en responsabilité professionnelle (ARP) est-elle obligatoire pour les indépendants ?

Parfois oui, pour certaines professions, c’est obligatoire. Dans ce cas, les clients la rendront obligatoire. C’est souvent le cas des indépendants qui exercent des professions ou des missions dans lesquelles ils fournissent des conseils, ou qui impliquent de nombreux calculs, ou qui doivent assumer un niveau élevé de responsabilité. Outre les clients, certaines organisations professionnelles exigent également que leurs membres aient conclu une assurance ARP. Avocats, architectes, comptables et commissaires aux comptes, par exemple.

L’aide juridique

L’assurance aide juridique est, littéralement, disponible pour aider lorsqu’une personne est embourbée dans des problèmes juridiques.

Il peut s’agir d’un litige, par exemple si un client ne paie pas les factures dues, ou il peut s’agir par exemple de vérifier ou de rédiger des documents juridiques.

Grâce à cette assurance, un indépendant a accès à une aide et à des conseils, et il ne doit pas faire face à des frais juridiques si un différend se transforme en une longue bataille juridique.

Une assurance d’assistance juridique est-elle obligatoire pour les indépendants ?

Non, mais tout indépendant en aura potentiellement l’utilité, car il est vital pour chaque indépendant de pouvoir rédiger et comprendre correctement des documents tels que des contrats et des conditions générales. En outre, presque tous les indépendants peuvent être confrontés à des clients qui ne paient pas. Dans ce cas, l’aide d’un professionnel du droit sera utile.

Assurances cyber

Les assurances cyber garantissent une aide et une assistance pour faire face aux dépenses en cas de cyberattaque ou d’autre incident.

Il peut s’agir de piratage ou d’hameçonnage, par exemple, ou de cyber vol ou de dommages causés aux logiciels ou aux données.

L’assurance est souvent réactive et est payée lorsque le dommage survient. La plupart des polices d’assurance cyber offrent plus que cela – elles aident à prévenir, réparer et payer les dommages causés par les cyberattaques. Par exemple, pour prévenir les dommages, certains assureurs aident à mieux protéger les appareils électroniques avec des logiciels de sécurité.

Si quelque chose tourne mal, la personne lésée peut compter sur une aide pour restaurer les programmes et les données, ou pour gérer les atteintes à sa réputation.

En outre, une assurance cyber permet également d’absorber les coûts. Il s’agit de coûts tels que les actions de défense en cas de responsabilité, le coût de la gestion de crise, les enquêtes et les amendes, ainsi que les coûts dus à l’arrêt des activités (interruption des activités), à l’extorsion numérique ou au cyber vol. Le niveau d’exhaustivité de la couverture et des services varie d’un assureur à l’autre.

L’assurance cyber, est-elle obligatoire pour les indépendants ?

Elle n’est bien entendu pas obligatoire. Néanmoins, c’est un risque à ne pas sous-estimer. De plus, les indépendants sont de plus en plus dépendants des processus numériques et de l’électronique, et une grande partie de leur travail est effectué à l’aide d’informations sensibles à la vie privée. Les indépendants, notamment dans les secteurs des TIC, de la logistique, de la médecine, de la finance et des services aux entreprises, courent un risque accru d’implications majeures en cas de cybercriminalité.

Voiture de société

La souscription d’une assurance automobile, que ce soit à titre privé ou professionnel, est obligatoire. Elle constitue en effet un filet de sécurité si une personne cause un dommage à une autre personne avec sa voiture (sauf si la situation est exclue, mais nous resterons à l’écart ces clauses).

C’est à vous de décider si vous voulez couvrir le risque de dommages à la voiture elle-même.

Bien qu’une assurance automobile professionnelle coûte souvent un peu plus cher, elle est déductible des impôts. Les frais de carburant, de stationnement, d’entretien et de réparation sont également déductibles.

Une assurance automobile professionnelle est-elle obligatoire pour les indépendants ?

Oui et non. Il est obligatoire d’assurer une voiture, mais il n’y a pas d’exigences quant au fait qu’une assurance automobile professionnelle soit souscrite à titre professionnel ou privé.

 

Dommages

Perte d’exploitation

L’assurance perte d’exploitation d’une entreprise couvre les dépenses fixes et les pertes de bénéfices si l’entreprise est paralysée en raison, par exemple, d’un incendie, d’un vol ou d’un dégât des eaux. Cela permet d’éviter que des coûts élevés (comme le loyer) et des pertes soient directement subis.

Veuillez noter que cette assurance ne couvre pas les frais (de réparation) des dommages, par exemple aux locaux, à l’inventaire, etc.
En voici une illustration :

Supposons qu’un incendie se soit déclaré dans un magasin, endommageant les locaux et leur contenu. Cette assurance couvre le loyer et les autres dépenses fixes ainsi que le manque à gagner dû à l’impossibilité de recevoir des clients et à la réduction des produits vendus. La réparation des dommages causés par l’incendie et le rachat d’articles ne sont toutefois pas couverts.

Une assurance perte d’exploitation est-elle obligatoire pour les indépendants ?

Non. Pour de nombreux indépendants, cette assurance n’est même pas strictement nécessaire. En fait, elle offre surtout une solution si les activités commerciales d’un indépendant dépendent d’un emplacement physique spécifique, comme un magasin, ou si une personne a des frais de personnel comme dépenses fixes. Cela signifie que pour les indépendants qui ne sont pas liés à un lieu, ce n’est pas vraiment vital. Et, bien sûr, les indépendants n’ont pas de frais de personnel.

L’assurance des biens professionnels

L’assurance couvre les biens de (et dans) l’entreprise qui ne sont pas destinés à la vente, en les couvrant contre les dommages causés, par exemple, par l’eau, le feu, la tempête, le vandalisme et le vol.

Les articles assurés comprennent les bureaux, les ordinateurs, les outils, les équipements de construction et plus encore. Il s’agit d’articles situés dans un lieu d’affaires, comme un bureau, un atelier ou un cabinet.

Bon à savoir : certaines assurances habitation couvrent également les objets professionnels jusqu’à un certain montant. Cela varie d’un assureur à l’autre, et cela vaut vraiment la peine de vérifier pour les indépendants. Surtout pour les indépendants qui ont peu d’articles professionnels coûteux ou qui travaillent presque toujours à domicile, cela peut être une solution utile.

Une assurance des biens professionnels est-elle obligatoire pour les travailleurs indépendants ?

Elle n’est pas obligatoire et son utilité dépend fortement de la situation de chaque indépendant. Toutefois, si les indépendants ont un lieu de travail éloigné de leur domicile, il sera judicieux de souscrire cette assurance. En outre, cette assurance est particulièrement utile pour les indépendants qui possèdent de nombreux biens professionnels dont la valeur est supérieure à la couverture de leur assurance habitation.

Assurance des appareils électroniques

L’assurance des appareils électroniques couvre le vol et les dommages causés à des équipements essentiels, tels qu’un ordinateur portable, des systèmes de caisse, des photocopieurs et plus encore. En général, il s’agit d’appareils électroniques que l’on trouve dans un magasin ou un bureau.

Elle couvre également la location d’appareils de remplacement. Il s’agit souvent d’un complément à l’assurance inventaire ou contenu, avec une couverture plus complète. C’est particulièrement utile, car cette assurance couvre souvent aussi les dommages survenues en déplacement et en dehors du lieu de travail.

Cette assurance peut être particulièrement utile quand un travailleur indépendant travaille au bureau d’un client en utilisant son propre ordinateur portable. Dans le train qui l’emmène au bureau, la personne fait tomber son ordinateur portable, et celui-ci est cassé. Dans ce cas, l’assurance habitation ne couvre pas les dommages, mais l’assurance des appareils électroniques les couvre.

Une assurance électronique est-elle obligatoire pour les indépendants ?

Non, mais elle est particulièrement utile pour les indépendants qui possèdent beaucoup d’appareils électroniques professionnels coûteux, ou dont le travail dépend fortement de leur fonctionnement. Dans le cas où un indépendant possède peu d’appareils électroniques coûteux, ou emprunte toujours du matériel à ses clients, l’assurance habitation ou l’assurance de responsabilité des entreprises suffira probablement.

Assurance des stocks

L’assurance stock (ou assurance marchandises) assure les articles destinés à la vente, ou les matières premières et auxiliaires.

Cette assurance couvre souvent le stock même s’il est temporairement stocké ailleurs.

Les gens confondent parfois l’inventaire et l’assurance des stocks, mais il s’agit en réalité de deux risques différents. Bien qu’ils aient une couverture similaire, la différence réside dans les éléments couverts. Si les articles sont destinés à la vente, une assurance stock sera exigée. Si l’assurance doit couvrir les biens nécessaires au travail, alors une assurance des biens professionnels sera nécessaire.

Une assurance stock est-elle obligatoire pour les indépendants ?

Non, elle n’est pas obligatoire. Cette assurance ne concerne qu’un certain groupe de travailleurs indépendants, à savoir les vendeurs.

Voyage d’affaires (et workation )

Avec une assurance voyage d’affaires, l’indépendant recevra de l’aide et une indemnisation en cas de dommages à l’étranger pendant un voyage d’affaires.

Par exemple, une personne peut avoir un accident, ses bagages peuvent être volés, ou une situation d’urgence peut survenir où elle doit rentrer chez elle rapidement. Si une personne voyage pour le travail, ces situations ne sont pas couvertes par l’assurance voyage privée.

La couverture et l’assistance en cas d’accident, de décès et d’urgence sont souvent des éléments standard d’une assurance voyage, avec diverses couvertures optionnelles supplémentaires. L’aide reçue dans de telles situations est pour beaucoup de gens la principale raison de souscrire une assurance voyage (d’affaires).

 

Workation

Chez les indépendants, les « workations » sont également de plus en plus populaires – un voyage combinant travail et vacances. Réunions le matin et plongée en apnée l’après-midi, voilà l’idée. Alicia a développé l’assurance workation spécialement à cet effet. De cette façon, le travailleur indépendant est à tout moment assuré pendant son voyage, qu’il travaille ou qu’il se détende.

Une assurance voyage d’affaires ou de travail est-elle obligatoire pour les travailleurs indépendants ?

Non. La nécessité d’une assurance voyage d’affaires dépend de la situation. Après tout, toutes les professions indépendantes ne permettent pas de travailler ou de visiter des pays étrangers. Pour certains voyages, il peut être plus économique d’opter pour une couverture professionnelle complémentaire à l’assurance voyage privée.

 

Revenu

Accidents

L’assurance accident verse une somme forfaitaire si un indépendant devient invalide de façon permanente ou même décède à la suite d’un accident.

Dans ces situations, la vie d’une personne ou de ses proches change complètement.

En cas de handicap permanent, par exemple, le domicile d’une personne peut nécessiter des adaptations, comme un monte-escalier. Une assurance accident vous sera utile pour ce type de dépenses substantielles imprévues.

Une assurance accident est-elle obligatoire pour les travailleurs indépendants ?

Non, elle n’est pas obligatoire. Mais comme un accident peut arriver à n’importe qui et que cette assurance est généralement peu coûteuse, de nombreuses personnes la considèrent comme faisant partie des assurances standard.

Incapacité professionnelle

Une assurance incapacité permet aux personnes de continuer à percevoir une partie de leur revenu si elles sont (temporairement) incapables de travailler en raison d’une maladie ou d’un accident.

Elles recevront ensuite une allocation mensuelle, généralement égale à 70 % de leur salaire.

Il existe différents moyens de couvrir ce risque. Par exemple, la durée peut varier. Une personne peut continuer à s’assurer jusqu’à l’âge de la retraite, ou seulement pendant un certain nombre d’années. Dans ce dernier cas, il s’agirait d’une assurance incapacité de travail temporaire, qui coûte moins cher en primes mensuelles en raison de la période de couverture plus courte.

Les travailleurs indépendants ne s’assurent souvent pas contre l’incapacité. Ils trouvent souvent l’assurance incapacité de travail trop chère. Ils ont leur propres réserves financières, peuvent se rabattre sur les revenus de leur partenaire. Pourtant, les économies s’épuisent souvent plus tôt que prévu, et même le revenu d’un partenaire n’offre souvent pas une sécurité à 100 %. Et c’est sans compter les nouveaux coûts auxquels une personne peut être confrontée lorsqu’elle est incapable de travailler. En bref : le handicap peut avoir un impact énorme sur la vie d’une personne.

L’assurance incapacité professionnelle est-elle obligatoire pour les travailleurs indépendants ?

Tous les travailleurs en France sont couverts par la Sécurité Sociale. La protection proposée est limitée et ne correspond que rarement aux charges des assurés.

Frais de santé

Une assurance maladie (ou assurance soins) n’est en fait pas une assurance commerciale. En France, tout le monde est couvert par l’assurance maladie de la Sécurité Sociale, tous les salariés sont couverts par une assurance complémentaire. Les travailleurs indépendants doivent choisir une assurance maladie complémentaire mais ce n’est pas obligatoire. Son objectif est de garantir que les personnes reçoivent les soins dont elles ont besoin, qu’elles se rétablissent rapidement et qu’elles ne se retrouvent pas avec des dettes énormes.

Certains assureurs proposent des assurances complémentaires, notamment pour les indépendants.

Une assurance maladie est-elle obligatoire pour les travailleurs indépendants ?

Non, seule la Sécurité Sociale est obligatoire. Les indépendants peuvent s’assurer et bénéficier d’avantages fiscaux.

Risque de décès

Avec une assurance décès, une personne peut éviter à ses proches de gros problèmes financiers à son décès.

Si cela se produit, un montant sera versé au bénéficiaire désigné.

Cela peut aider les bénéficiaires désignés pour réorganiser leur vie. Cette assurance peut également être liée à un pret hypothècaire, le paiement correspondant étant alors consacré au rachat de l’hypothèque. Les survivants ne recevront alors aucune autre prestation.

Les indépendants peuvent souscrire une assurance décès à titre professionnel, auquel cas la prime sera même déductible dans certaines limites.

L’assurance décès est-elle obligatoire pour les indépendants ?

Non, c’est le choix de chacun de prendre ou non ce type d’assurance. Souvent, l’assurance décès n’entre en jeu que lorsqu’un indépendant a un partenaire, une famille ou un pret hypothècaire.

Retraite

Les travailleurs indépendants peuvent compléter leur pension en souscrivant une assurance pension. Un travailleur indépendant épargne en déposant des sommes d’argent, qui sont ensuite investies. Ce dépôt est déductible des impôts souvent dans une limite.

Le contrat peut être constitué auprès d’une banque, d’un assureur. Les personnes qui prennent leur retraite recevront alors des prestations supplémentaires en plus de leur pension d’État. Si un travailleur indépendant souscrit une telle garantie auprès d’un assureur, il peut recevoir des paiements réguliers pendant un certain nombre d’années, ou aussi longtemps qu’il vit. Au décès, le reste de la rente peut aussi revenir au conjoint survivant .

Une assurance pension est-elle obligatoire pour les indépendants ?

En dehors de la sécurité sociale et des régimes complémentaires obligatoires, non.

 

Salariat déguisé, travailleurs indépendants et plateformes.

Il y a beaucoup de confusion autour du terme « salariat déguisé ». Le salariat déguisé signifie qu’une personne est un travailleur indépendant, mais que sa relation d’emploi avec l’employeur fait qu’elle devrait avoir un contrat de travail. La législation n’est pas tout à fait claire sur la manière dont les plateformes doivent procéder à cet égard. Comment les plateformes peuvent-elles prévenir le salariat déguisé, et comment les assurances s’intègrent-elles dans cette situation ?

 

Critères du salariat déguisé

Il faut prendre du recul pour déterminer si le travailleur indépendant est occupé dans le cadre d’un salariat déguisé, nous devons examiner dans quelle mesure le travailleur indépendant est subordonné à un client ou à une plateforme. Cette subordination est appelée « relation employeur-employé », et peut être mise en évidence par plusieurs facteurs.

Ce domaine est assez vaste, les facteurs suivants au moins sont pertinents :

  1. Le travailleur indépendant reçoit une indemnité mensuelle fixe ou un salaire, et est payé en cas de maladie et/ou de vacances ;
  2. Le travailleur indépendant ne peut pas externaliser le travail ;
  3. Le client décide de la manière dont l’indépendant doit effectuer le travail.

 

Si au moins une de ces trois conditions ne s’applique pas aux travailleurs indépendants, on ne peut parler de salariat déguisé. Par conséquent, ils sont simplement indépendants tant qu’ils ne reçoivent pas un salaire fixe, ou qu’ils sont autorisés à externaliser leur travail, ou qu’ils sont autorisés à décider eux-mêmes de la manière dont ils effectuent leur travail.

 

La souscription d’assurances est autorisée

Ces dernières années, un certain nombre de procès ont été intentés à des plateformes, telles que Uber, Deliveroo et actuellement Temper. Personne ne veut faire l’objet d’un procès, et les préoccupations concernant les pratiques des employeurs et le salariat déguisé sont de plus en plus nombreuses.

La grande question est la suivante : les plateformes peuvent-elles étendre leurs services aux indépendants, sans courir de risques ? Elles le peuvent.

Si les indépendants paient leur propre assurance, il n’y a pas de problème. De même, la souscription d’assurances grâce à une plateforme ne fait pas de cette dernière un employeur. C’est actuellement un sujet brûlant dans toutes sortes de médias.

Si vous souhaitez en savoir plus sur ce sujet, veuillez contacter notre juriste, Jan Pieter Uittenbroek. Nous nous ferons un plaisir de vous en dire plus.

Plan een meeting met Jan Pieter
 

Assurances des indépendants par type de plateforme de travail

Même en tant que plateforme de travail, vous pouvez jouer un rôle dans la protection des travailleurs indépendants. Cependant, chaque plateforme est différente et la notion de protection adéquate n’est pas tout à fait définie. De quel type d’assurance les utilisateurs d’une plateforme de travail pour des missions de soins de santé ou des missions de bureau ont-ils réellement besoin ? Ci-dessous, nous ferons un premier pas sur ce sujet.

Bureau

Responsabilité de l’entreprise, responsabilité professionnelle, électronique, incapacité professionnelle (temporaire), retraite

Les indépendants employés par des sociétés doivent essentiellement avoir une couverture de la responsabilité civile professionnelle. Cela est souvent exigé des travailleurs indépendants dans un contrat de services professionnels qu’ils concluent avec une entreprise. Si un indépendant donne des conseils ou si son travail joue un rôle déterminant, alors il doit être couvert par la responsabilité professionnelle au cas où il commettrait une erreur ayant des conséquences majeures. Dans la plupart des cas, les indépendants utiliseront leurs propres appareils électroniques, comme leur ordinateur portable.

Pour les indépendants qui possèdent des équipements coûteux dont ils dépendent fortement, il peut être utile de souscrire une assurance du matériel électronique. Après tout, ces articles ne sont pas couverts par leur assurance habitation, ou pas toujours. Étant donné que, pour de nombreux indépendants, il s’agit de leur source de revenus principal, ils auront également besoin d’une forme d’incapacité professionnelle – temporaire ou à long terme. Il en va de même pour leur retraite.

Soins

Responsabilité de l’entreprise, responsabilité professionnelle, incapacité professionnelle (temporaire), retraite

De nombreux indépendants du secteur des soins de santé se rendent au domicile des gens dans le cadre de leurs missions. Ils devraient donc au moins être assurés pour la responsabilité civile professionnelle. Cela vaut également pour les indépendants qui reçoivent des personnes dans un cabinet à domicile par exemple.

Les professionnels indépendants du secteur des soins de santé qui fournissent des conseils doivent s’assurer d’avoir une assurance responsabilité civile professionnelle. Par exemple, les indépendants qui prescrivent des médicaments ou établissent des diagnostics. En ce qui concerne les missions dans les hôpitaux, les indépendants sont automatiquement assurés par l’hôpital pour ces deux types de responsabilités. En outre, les indépendants du secteur des soins de santé ont besoin d’au moins une forme d’incapacité professionnelle – temporaire ou à long terme. De nombreux indépendants font de ce travail leur profession principale, et un filet de sécurité en cas d’invalidité sera donc vital. Il en va de même pour les pensions.

Économie des petits boulots

Responsabilité de l’entreprise, accidents, incapacité professionnelle temporaire

L’économie des petits boulots se concentre principalement sur les missions de courte durée dans, par exemple, l’hôtellerie, la logistique, les transports, etc. Ces travailleurs indépendants se déplacent souvent beaucoup et effectuent de nombreux travaux physiques. Il est donc particulièrement pertinent pour eux d’être assurés pour la responsabilité professionnelle et pour les accidents. De plus, ces indépendants sont souvent relativement jeunes et les travaux sont généralement effectués pour un revenu complémentaire.

Une assurance invalidité professionnelle à long terme n’est donc souvent pas nécessaire pour ce groupe ; ils sont généralement déjà bien protégés par une assurance d’incapacité professionnelle temporaire en cas de revers inattendus.

Assurance individuelle ou collective – toujours une méthode qui convient

Chaque plateforme est différente, avec des indépendants différents. C’est pourquoi Alicia adapte tout aux indépendants et à leurs souhaits et besoins : cela vaut pour l’offre d’assurance comme pour la manière dont ils (peuvent) être assurés. Cela peut se faire sur une base individuelle, ou tout-en-un dans une assurance collective.

Vous vous demandez de quelles assurances les indépendants de votre plateforme ont besoin ?

Plan een meeting met Frank